Choisir son télescope : le guide ultime !

Première partie

Avant de songer à acquérir votre premier télescope, vous devez vous poser un grand nombre de questions afin d’effectuer le bon choix. Ce guide est là pour vous aider.

Il a été conçu de telle manière, que lorsque vous en aurez fini la lecture, vous aurez toutes les billes pour pouvoir acheter votre instrument d’astronomie en toute connaissance de cause.

Relisez ce guide autant de fois que nécessaire : j’y ai apporté beaucoup de travail de réflexion et de recherche afin qu’il vous donne une satisfaction totale.
Ce que vous devez savoir en tout premier lieu, c’est ce que vous voulez observer, et de quelle manière seront effectuées vos observations. Si vous avez lu nos articles sur le ciel profond et le planétaire, vous savez déjà que ce sont deux domaines bien différents.

Il existe sur le marché des télescopes dits « polyvalents », mais d’une manière générale, sachez qu’il vaut mieux acheter un télescope dédié au domaine d’observation que l’on souhaite (ciel profond ou planétaire), qu’un appareil permettant d’observer tous les objets du ciel ; ce type d’instrument ne saurait vous donner entière satisfaction dans l’un ou l’autre domaine, car la technologie employée pour l’un où l’autre est très différente.

En réalité, les télescopes polyvalents existent bel et bien, mais il vous faudra alors débourser plusieurs milliers d’euros pour en faire l’acquisition.

Il existe d’autres critères qui entrent en jeu dans la sélection de son instrument, tels que la période de l’année ou vous souhaitez regarder le ciel, ou encore depuis quel endroit vous observez (depuis votre balcon, dans une grande ville, à la campagne, dans un autre pays…).

Bien choisir son télescope, c’est avant tout savoir ce que l’on veut observer, mais c’est également connaître les caractéristiques techniques et les possibilités de l’instrument convoité.

Vous trouverez probablement sur le web un certain nombre de documents qui vous expliquent comment choisir votre télescope. Mais je pense que vous ne trouverez aucun document qui contient autant d’informations que dans le présent guide. Je vous souhaite une bonne lecture !

Observer le ciel avec des jumelles

La plupart des gens qui souhaitent pour la première fois observer les étoiles à l’aide d’un instrument optique pensent de prime abord au télescope. Or il existe un autre instrument plutôt banal capable de donner des résultats vraiment époustouflants : les jumelles.

Contrairement à ce que beaucoup croient, les jumelles en astronomie sont un précieux compagnon. Aux jumelles, il est possible de voir et d’apprécier un nombre considérable d’objets célestes, parfois même mieux qu’au télescope !

Avec un télescope, le champ de vision est considérablement réduit par rapport aux jumelles, ce qui fait qu’avec ces dernières, vous pouvez observer un plus grand nombre d’objets et de détails.

Par exemple, si vous observez aux jumelles un groupe d’étoiles tel que les Pléiades, vous remarquerez vite que votre champ de vision est bien supérieur à celui offert par un télescope.

Non seulement vous verrez plus d’étoiles, mais aussi plus de détails. Cette magnifique vue d’ensemble serait assez difficile à observer dans l’oculaire d’un télescope.

On retiendra donc que la paire de jumelles peut très vite devenir un atout majeur pour l’astronome débutant. En ce qui concerne l’observation planétaire, leur utilisation se révèle moins intéressante, hormis la Lune et peut-être aussi Jupiter, qu’on distinguera comme une toute petite boule avec quatre points minuscules tout autour (ses satellites).

Si vous n’avez pas immédiatement les moyens (ou la place) d’investir dans un télescope ou une lunette astronomique, la bonne paire de jumelles peut définitivement être une excellente alternative pour commencer à l’observation de la voûte céleste.

A budget équivalent (une centaine d’euros), il vaut d’ailleurs parfois mieux investir dans une bonne paire de jumelles que dans une petite lunette astronomique, qui aura vite fait de révéler ses limites.

Bien choisir ses jumelles

Lorsque vous cherchez des jumelles, vous remarquez qu’elles sont toujours accompagnées de leurs caractéristiques oculaires. Par exemple, des jumelles Omegon Seastar 7×50. Il s’agit d’une bonne paire de jumelles pour débuter en astronomie, et ce qui la caractérise, ce sont les chiffres 7×50.

Le 7 désigne le facteur de grossissement (ces jumelles grossissent 7 fois donc), et le 50 définit le diamètre, en millimètres. Plus le diamètre est grand, mieux c’est pour l’observation astronomique. Préférez avant tout un diamètre minimum de 50 mm, car en dessous de ce seuil, il sera assez difficile de pratiquer correctement vos observations.

Voici donc une liste de jumelles qui seront parfaites pour l’astronomie :

Caractéristiques d’un télescope

Un télescope est constitué de différentes parties importantes qu’il convient de bien connaître. En connaissant les différentes parties d’un télescope, on devient à même de choisir correctement son instrument en évitant les erreurs les plus fréquentes.
Un télescope est constitué d’un tube optique, d’une monture et d’un trépied.

Télescope

Le tube optique

Le tube correspond à la partie cylindrique de l’appareil. Il est composé de miroirs ou de lentilles (pour les lunettes astronomiques) et d’une petite lunette appelée « chercheur ». Le chercheur permet de pointer rapidement et facilement la cible à observer.

Sur le tube est également fixé le porte-oculaire qui accueille l’oculaire par lequel les observations sont effectuées. Il est possible d’adjoindre d’autres accessoires au porte-oculaire, tel qu’un renvoi coudé.

La monture

La monture est un des éléments les plus importants de votre télescope. Elle doit être choisie avec la plus grande attention, en fonction de l’utilisation finale que vous ferez de votre télescope (observation seule, astrophotographie, …).

La monture est un élément métallique robuste qui va supporter le poids du tube optique et qui vous permettra de mettre ce dernier en mouvement pour le suivi des objets célestes.

Il est absolument essentiel de choisir une monture de bonne facture, car c’est grâce à elle que vous allez pointer et suivre les objets du ciel. Si votre monture n’est pas de bonne qualité, vous aurez beaucoup de mal à déplacer votre tube optique de manière assez fluide pour assurer un suivi confortable de l’objet que vous observez.

Nous en avons déjà parlé dans un article précédent, mais sachez qu’il existe principalement deux types de montures : la monture équatoriale, plus propice notamment pour pratiquer l’astrophotographie, et la monture azimutale. Nous reviendrons sur leurs caractéristiques un peu plus loin dans ce guide.

Le trépied

Le trépied est bien évidemment la partie du télescope qui maintient le tout. La qualité du trépied a son importance, car s’il n’est pas assez solide et robuste, il ne maintiendra pas correctement votre instrument, et la moindre vibration pourrait être fatale à votre observation. Les trépieds de qualité sont généralement constitués d’aluminium, et permettent une grande stabilité de l’ensemble.

Choisir la monture du télescope

Selon l’utilisation que vous envisagez de faire de votre télescope, vous aurez à choisir quel type de monture vous conviendra le mieux.

La monture équatoriale

C’est le type de monture que je préfère :). Grâce à ce type de monture, on peut suivre le mouvement apparent des étoiles en tournant autour de l’axe polaire (ascension droite) à l’aide d’une petite molette.

L’adjonction d’un petit moteur à ce type de monture s’est largement répandu ces dernières années ; le moteur vous permet de vous affranchir de la nécessité faire tourner vous-même votre tube optique. C’est le moteur qui s’en charge à votre place ! Et croyez-moi, c’est d’un grand confort.

Plus simple à utiliser que la monture azimutale, la monture équatoriale est également plus précise, mais nécessite un peu de patience au début pour apprendre à bien la régler.

La monture azimutale

Ce type de monture est généralement équipée de deux flexibles permettant d’effectuer des mouvements verticaux et horizontaux pour suivre les étoiles. Elle est très facile à utiliser, mais le revers de la médaille, c’est qu’elle est bien moins précise qu’une monture équatoriale.
Contrairement à la monture équatoriale, la monture azimutale ne nécessite pas de mise en station (qui consiste à ajuster son orientation selon l’axe de rotation de la terre).

On peut ajouter sur ce type de monture un petit moteur, pour faciliter le suivi des astres. Cela permet de supprimer la principale difficulté pour utiliser ce type de monture. Mais si vous envisagez de pratiquer l’astrophotographie, gardez à l’esprit que ce type de monture n’est pas adapté.
Son principal avantage par rapport à la monture équatoriale est qu’elle coûte moins cher.

Des montures robotisées

Depuis plusieurs années, l’informatique s’est installée de partout : à la maison, en voiture, dans les grandes surfaces… même votre téléphone contient un puissant ordinateur. Il en est de même pour l’astronomie : l’informatique y est désormais omniprésente.

La raquette de commande

La plupart des montures peuvent accueillir des systèmes informatiques qui vont permettre d’automatiser un grand nombre de tâches. Par exemple, il est possible d’adjoindre à une monture un petit boitier électronique appelé « raquette », qui contient un immense catalogue d’étoiles.

Ce mini poste informatique va permettre de pointer très facilement un objet : à l’aide d’un clavier, on entre la date et l’heure du jour, ainsi que sa position actuelle, et le système se charge de repérer l’objet céleste de votre choix. Vous n’avez plus qu’a pointer votre télescope dans la direction indiquée, et le tour est joué !

Omegon-Adaptateur-serie---USB-SkyFi-sans-fil

Pilotez votre télescope sans câble avec votre iPhone ou avec votre ordinateur !

Le système GoTo

En plus du boitier électronique, il existe un grand nombre de montures équipées d’un système GoTo. Ce système transforme votre télescope en véritable robot : non seulement vous lui indiquez l’astre que vous voulez observer, mais il va le chercher à votre place !

Une fois les données entrées dans le boitier informatique, le télescope va se mettre automatiquement en mouvement pour pointer l’objet de votre choix et en assurer le suivi. Vous n’aurez plus qu’à le contempler à travers l’oculaire de votre instrument ! Génial hein ?

Les puristes, ou les plus anciens préfèrent la bonne vieille méthode manuelle, considérant que cela fait partie du jeu. Tout n’est qu’affaire de goûts… et de moyens, car équiper votre télescope en électronique peut rapidement devenir un gouffre financier.

Cliquez ici pour voir une liste de moteurs GoTo

Mieux connaître son télescope

Il existe des informations que tout débutant en astronomie se doit de connaître. Il faut savoir qu’un télescope, ce n’est pas un simple tube qui ne sert qu’à agrandir des objets distants. C’est bien plus que cela !

Le télescope, outre sa capacité à grossir à l’aide des oculaires, est un appareil qui permet également de collecter beaucoup de lumière et d’augmenter la résolution des objets observés. Pour mieux comprendre le fonctionnement d’un télescope, il faut s’intéresser aux informations techniques que l’on trouve dans la plupart des magasins ou des boutiques en ligne.

Si vous allez sur ma boutique préférée qui contient plusieurs milliers de produits, vous remarquerez que le nom de chaque télescope est suivi par « chiffre / chiffre ». Ces chiffres désignent en millimètres respectivement le diamètre et la focale de l’instrument.

Pour un télescope 130 / 900, vous savez désormais qu’il a un diamètre de 130 mm et une focale de 900 mm. Ces informations sont importantes car ce sont elles qui vous renseignent sur les capacités théoriques de l’appareil.

Le diamètre

En ce qui concerne le diamètre, son importance est double : plus il est grand, plus la résolution est élevée, et plus la luminosité augmente. C’est très important car cela va vous aider à comprendre que plus le diamètre de l’appareil est grand, et plus les images qu’il vous offrira révèleront de détails.

Et la focale, elle sert à quoi ?

La focale n’entre pas directement en compte dans la qualité des images restituées par votre appareil. Elle correspond à la distance que parcoure la lumière dans le tube optique. Ce qui est important de comprendre avec la focale, c’est son rapport avec le diamètre (rapport F/D), autrement dit son ouverture.

Généralement, lorsque le rapport F/D est élevé, l’instrument va donner des images de bonne qualité. En revanche, si le rapport d’ouverture est faible, la résolution sera moindre.

Ce rapport F/D permet également de savoir si l’appareil va collecter plus ou moins de luminosité et de contraste : une grande ouverture (grand rapport F/D) va collecter moins de luminosité et plus de contraste qu’une faible ouverture.

Et c’est la que l’on se rend compte que choisir un télescope peut devenir un casse-tête : il faut faire un compromis entre le choix de la luminosité, du contraste et de la résolution. A vous de choisir en fonction de vos besoins.

Un instrument ayant un rapport F/D de 4 aura une très bonne luminosité, au détriment d’une mauvaise résolution avec très peu de contraste. Tandis qu’un instrument doté d’un rapport F/D de 13 aura un contraste et une résolution assez élevés, mais une luminosité assez faible.

Le grossissement

En ce qui concerne le grossissement, il faut faire attention à ne pas se jeter sur un télescope dont le facteur de grossissement est trop élevé. Vous devez garder en tête que plus votre objet est grossi, et moins il est visible car le grossissement réduit considérablement la luminosité.

Par exemple, si vous doublez le grossissement d’un objet céleste, vous divisez par 4 sa luminosité…
Ce qui va réellement vous permettre d’observer la voûte céleste de manière confortable, c’est l’utilisation de bons oculaires.

Conclusion de la première partie

Vous êtes arrivé au bout de la première partie de ce guide : félicitations ! J’espère sincèrement que ce guide ultime vous aura ouvert les yeux et que désormais vous comprenez mieux quels sont les critères à prendre en compte pour l’acquisition de votre matériel astronomique.

Dans la deuxième partie, je vous expliquerai comment bien choisir ses oculaires, et que faire face au dilemme planétaire / ciel profond. Je vous expliquerai également les différences fondamentales qu’il existe entre un télescope et une lunette astronomique.

PS: Si vous envisagez d’acheter un télescope, faîtes-le sur ma boutique préférée 🙂

41 réflexions au sujet de “Choisir son télescope : le guide ultime !”

  1. Bonjour,
    je’ souhaite offrir un télescope à mon mari (qui est débutant)pour son anniversaire. J’ai lu très attentivement votre site riche en informations. Je cherche donc une ouverture de 150. Je m’étais fixé un budget de 300€ et jeté mon dévolu sur OMEGON N150/750 EQ-3, puis après lecture de différents avis, je me pose des questions sur une augmentation de mon budget.
    Le SKYWATCHER N150/750 EXPLORER BD NEQ-3 m’intéresse également. Entre ces 2 produits, la différence de quasi 200€ fait elle vraiment la différence en qualité d’utilisation et d’observation.

    Merci d’avance

    Répondre
  2. Bonjour Joël,

    Avant tout, un grand merci !!
    Comme la plupart des commentaires que je peux lire, je suis aussi débutant en astronomie (bientôt) et prévois prochainement l’achat d’un télescope.
    J’ai découvert votre site cette nuit à la recherche d’informations viables et facilement compréhensibles (surtout pour un néophyte) avant d’aller au magasin qui se trouve pas loin de chez moi.

    Je suis en banlieue parisienne (sud de Paris), au 9e étage, sans trop d’obstruction (les immeubles voisins sont à une cinquantaine de mètres) ni trop de pollution lumineuse (un petit parc nous sépare), ce qui m’a permis récemment de voir à l’œil nu Castor/Pollux, Jupiter, Procyon, la constellation d’Orion, Aldebaran, Sirius et même Venus un matin avant le lever du Soleil !!

    Pour l’instant sans matériel, je tire profit de l’appli Google pour se repérer dans le ciel.
    Ne souhaitant pas me limiter à cette utilisation, je veux bien entendu acheter un télescope !

    Après 2/3 visites à la Maison de l’Astronomie pour des conseils, on m’a récemment recommandé le SkyWatcher Maksutov – Cassegrain 150/1800 (monture EQ3-2).
    Étant donné que je souhaite étendre mes futures observations vers l’astrophoto, je serais partant pour une monture NEQ5… qui à la pousser dans une version motorisée.

    Cet achat vous semble-t-il bon ?

    Encore un grand merci pour ces articles didactiques, très clairs et parfaitement détaillés !!

    A très vite !

    Répondre
    • Bonjour Thomas,

      Merci beaucoup pour vos compliments qui me vont droit au cœur. Et bravo pour votre intérêt grandissant dans cette magnifique pratique qu’est l’astronomie !
      Le télescope que l’on vous a recommandé est un très bon produit et je suis sûr que vous pourrez vous régaler avec.
      En ce qui concerne l’astrophoto, je vous conseille de commencer par bien prendre en main votre telescope : passez plusieurs mois à le dompter, et ensuite vous pourrez réfléchir à l’astrophoto, qui est une discipline bien à part, et plutôt onéreuse. Je vous conseille donc de ne pas acheter tout de suite une grosse monture de type neq5.

      Répondre
      • Joël,

        Merci pour cette réponse rapide !
        OK, je vais donc partir sur ce télescope.

        Que pensez-vous de la monture en GoTo pour démarrer ? Au-delà du coût 🙂
        N’est-il pas recommandé, en soi, d’apprendre le fonctionnement manuel pour comprendre comment fonctionne la motorisation ?

        Surtout si une escapade en dehors de Paris, le temps d’un weekend ou bien de vacances, permet de l’emporter, on n’a pas forcément une prise secteur à porter ou la batterie correspondante (qui elle aussi à un coût ^^).

        Au plaisir d’apprendre.

        Répondre
        • Vous pouvez très bien démarrer avec une GoTo. Cela ne vous empêchera pas de bien utiliser le telescope. Ce sera juste un peu dommage de ne pas savoir le manipuler manuellement, pour le plaisir que cela procure 🙂

          Répondre
  3. Bonjour ,
    A la recherche d’information pour me lancer dans ce vieux rêve qu’est la découverte des objets de l’univers par moi-même , je suis tombé sur votre site oh combien intéressant . N’ayant aucunes notions en la matière , je peux vous assurer que votre travail d’informations m’ apporte beaucoup et je tenais chaleureusement à vous remercier .

    Pour tout vous dire , je me trouve dans l’hémisphère sud , à l’ile de la Réunion plus exactement et c’est sur mes 55 ans que je me lance dans l’aventure . Mon choix pour le moment serait ceci : http://www.astroshop.de/fr/telescope-maksutov-skywatcher-mc-127-1500-skymax-bd-az-s-goto/p,14987?affiliate_id=achattel , mon budget est de 700 euros . Qu’en pensez-vous ?
    Avec le même budget et les exigences mentionnées ci-dessous , pensez-vous que je puisse avoir un diamètre un peu plus supérieur , proche du 150 ?
    Voici le but recherché :
    – voir les planètes et le ciel profond (faire un choix entre les deux ne m’est pas facile car les deux aspects m’intéressent fortement)
    – l’observation uniquement
    – le moins de réglage possible (petits soucis de santé de mon coté)
    – l’appareil doit rechercher les objets à ma place

    Voilà cher Monsieur , merci et bravo encore pour vos articles et le travail effectué .
    Très cordialement ,
    Eric

    Répondre
    • Bonjour et merci pour votre commentaire !
      Je pense que le télescope que vous avez sélectionné est parfait pour l’utilisation que vous souhaitez en faire. Vous pourriez en effet choisir un diamètre plus grand, mais il risquerait d’être trop encombrant. Je crois qu’avec celui-ci vous devriez être comblé 🙂

      Répondre
  4. Bonjour
    Alors juste un mot !!!! chapeau ….. je suis débutant enfin je vais le devenir et merci beaucoup pour ce site, vraiment ce que je cherchais pour toutes mes questions.
    Au plaisir de pouvoir peut être lire encore plus de conseil.
    PS: je vais acheté une lunette 70/900 jupiter equ3-1 de chez TS ( Désolé j’avais déjà commandé)
    Dominique

    Répondre
  5. Bonjour Admin,
    Après une lecture détaillée de vos articles, j’ai découvert grace à vous les bases de l’astronomie et je vous en remercie!
    Pour Noel, je souhaiterai offrir à mon conjoint son premier Telescope. Il sera donc débutant.
    Pour m’aider dans mon choix, je suis tout simplement aller visiter votre « boutique préférée » mais je suis en plein doute pour la selection de l’appareil. Que pensez vous du « Télescope Bresser N 150/1400 Pollux EQ-2 ». Ne sera t il pas trop complexe pour un débutant? Le « barlow fixe » est il un point négatif?
    Je vous remercie d’avance pour votre aide. A très bientôt.

    Répondre
  6. Bonjour ,
    Je suis débutant et je veux faire l’achat d’un téléscope ,
    planétaire, ciel profond
    Je voudrais plutôt une obseration mêmes de taille plus réduite bien claire que des agrandissement généreux mais flou..
    J’ai deux plusieurs choix , le buget n’est pas mon critères dans cette liste

    Orion Telescope N 203/1000 SkyViewPro EQ-5
    Orion Dobson telescope N 150/750 StarBlast 6 DOB
    Skywatcher Telescope N 150/750 PDS Explorer BD NEQ-3
    Merci d’avance

    Angelo

    Répondre
  7. Bonjour
    Merci de partager votre passion en la rendant accessible! Vitre guide est effectivement clair et assez complet pour qu’un néophyte entraperçoive l’espoir d’observer le ciel et ses beautés avec un matériel adapté.
    Je suis à la recherche d’un télescope qui pourra ravir etma fille de 8 ans très demandeuse et moi-même pour assouvir un rêve d’enfant.
    J’ai un budget serré et j’ai trouvé 2 modèles à ma portée mais j’ai un doute sur la qualité et les possibilités réelles qu’ils offriront :

    Répondre

  8. – telescope reflecteur 700/76 seben big pack
    – bresser sirius 70/900 az
    Notre but est d’observer les détails de la Lune et d’apercevoir Jupiter Saturne Venus et Mars dans un premier temps.
    Merci encore!

    Répondre
  9. Magnifique! Merci pour ses explications (et pour le style à la fois précis et sympa!)
    Si vous trouvez le temps de me faire 2-3 suggestions…
    Question rapide:
    – Budget jusqu’à 4000€ (s’il le faut…)
    – idéalement planètes ET ciel profond
    – pas trop compliqué, trop long à mettre en place
    – lieu observation: fenêtre (verticale) + ciel ouvert (terrasse)
    – transportable sans une équipe de déménageurs…
    Merci et bonne suite!

    Répondre
  10. Bonjour,

    C’est bientôt l’anniversaire de mon homme et n’ayant aucune idée de cadeaux (cela fait + de 10 ans que nous sommes ensemble!) j’ai décidé de l’initier à l’astronomie, lui qui est curieux et amoureux de la nature.
    J’ai trouvé le modèle Sky-Watcher 130/900 eq2. Le trouvez vous bien pour débuter mais voir quand même le maximum de choses?
    Merci d’avance

    Répondre
  11. Bonjour,

    je suis tombé sur votre site et j’ai énormément apprécié vos articles – conseils.
    Je suis Fan d’astronomie depuis toujours et je souhaiterai m’y mettre.

    J’habite le Sud de la France, aux portes de la garrigue montpellieraine.
    Je souhaite dans un premier temps regarder la lune, des planètes (saturne, jupiter…) et pourquoi pas des nébuleuses ou autres…
    et dans quelques temps quand je maîtriserai l’outil, faire de l’astrophoto.
    J’ai un Budget qui peut aller jusqu’à 1500-1800€ (le but est d’éviter de revendre et racheter pour monter en gamme).

    J’ai vu ces télescopes celestron Nexstar schmidt-Cassegrain :
    https://www.amazon.fr/gp/product/B000GUFOC8/ref=ox_sc_saved_title_8?smid=A1X6FK5RDHNB96&psc=1&tag=telescopejm-21
    https://www.amazon.fr/gp/product/B000GUKTDM/ref=ox_sc_saved_title_9?smid=A1X6FK5RDHNB96&psc=1&tag=telescopejm-21
    https://www.amazon.fr/gp/product/B000GUHOYE/ref=ox_sc_saved_title_10?smid=A1X6FK5RDHNB96&psc=1&tag=telescopejm-21

    Le but n’est pas de prendre le plus cher mais celui qui serait le plus adapté à mes recherches et mon profil.
    Pouvez vous m’aider?
    Sachant que je ne suis pas arrêté sur ces 3 là, si vous avez une autre recommandation, je suis ouvert à vos conseils.

    Répondre
    • Bonjour !

      Déjà merci beaucoup : quand on me dit que mes articles sont appréciés, je suis aux anges !

      Concernant votre sélection, je pense que vous avez déjà passé pas mal de temps dessus, car ces instruments sont un excellent choix. Je peux difficilement vous dire mieux… Mais allez, histoire de chipoter, comme votre intention est de parvenir à l’astrophoto, il y a un télescope Celestron qui semble tout à fait dédié à la discipline :
      https://www.achat-telescope.fr/celestron/32997
      Mais je crois qu’on dépasse votre budget…
      A bientôt !

      Répondre
  12. Bonjour, mon fils de 17 ans a une passion pour le ciel et les étoiles en général, et aimerait donc un télescope pour Noël. Que me conseilleriez-vous svp, sachant que nous habitons à la campagne et une vue très dégagée sur le paysage et le ciel, avec juste un lampadaire sur la rue du dessous. Merci beaucoup de vos conseils. Bonne soirée à tous et toutes.

    Répondre
  13. Bonjour,
    Félicitation pour votre site et vos conseils d’expert.
    Je souhaite m’équiper d’un petit télescope pour faire découvrir le ciel a ma fille de 8 ans et pour mon moi aussi.
    Habitant la banlieue parisienne il y dans mon jardin de la pollution lumineuse (lampadaires notamment) et j’ai peur que cela nuise a mes observations. J’hésite donc entre une lunette (moins sensible à la pollution) et un télescope.
    Voici le matériel que j’ai retenu:
    https://www.astroshop.de/fr/telescopes/telescope-omegon-ac-90-1000-eq-2/p,20277?affiliate_id=achattel
    https://www.astroshop.de/fr/telescopes/telescope-bresser-ac-102-460-polaris-eq3/p,62370?affiliate_id=achattel
    https://www.astroshop.de/fr/telescopes/telescope-omegon-n-150-750-eq-3/p,13764?affiliate_id=achattel

    Lequel me conseillez vous?

    Merci et bonne continuation

    Répondre
    • Bonjour david 🙂
      Merci pour vos compliments !
      Alors si c’était moi, j’hésiterais entre le 90/1000 et le 150/750.

      Si vous envisagez un jour de faire de l’astrophoto, prenez le 150/750. Et si vous ne l’envisagez pas et que vous souhaitez que votre fille puisse manipuler l’appareil seule, prenez plutôt le 90/1000 qui est très simple à utiliser.
      Et concernant les lampadaires…. Si vous avez la possibilité de vous déplacer en pleine nature, faites-en l’expérience, vous ne serez pas déçu !

      Répondre
      • Merci pour votre réponse rapide.
        J’ai un petit faible pour le 150/750, je vais certainement choisir celui ci.
        J’ai une forêt près de chez moi, je trouverai certainement un endroit sans pollution lumineuse.
        A bientot

        Répondre

Laisser un commentaire