Télescope Maksutov Celestron 127/1500 NexStar SLT GoTo : test et avis

Ce Maksutov-Cassegrain est le compagnon idéal pour les observations du système solaire.

Si vous êtes à la recherche d’un télescope d’entrée de gamme abordable pour l’observation des planètes, alors le NexStar 127 SLT pourrait être l’instrument qu’il vous faut. Et vous pourriez passer de très nombreuses années à vous régaler.

Avec un prix de 800 €, je pense que ce Maksutov-Cassegrain est un excellent complément pour ceux qui détiennent déjà une lunette d’entrée de gamme.

En déballant le 127 SLT, la haute qualité du télescope est de suite perceptible, et son installation n’a été qu’un jeu d’enfant. Si c’est la première fois que vous utilisez un télescope informatisé et que vous êtes inquiet à l’idée de le monter, rassurez-vous.

La procédure de mise en route du dispositif GoTo est assez simple, ce qui signifie que le 127 SLT est entièrement fonctionnel en quelques minutes. Celestron fournit un guide étape par étape ainsi qu’un logiciel pour vous aider à effectuer l’alignement.

Nous vous recommandons toutefois de connaitre déjà fonctionnement du logiciel SkyAlign avant de sortir votre nouveau jouet, car la lecture des instructions dans l’obscurité peut s’avérer difficile et devenir assez frustrante si vous n’avez pas bien assimilé toutes les étapes nécessaires l’installation.

Telescope Maksutov Celestron MC 127 1500 NexStar 127 SLT GoTo

La monture comprend un niveau à bulle, et il est important de l’utiliser pour s’assurer que le système GoTo puisse aller au maximum de ses performances.

Une fois installé, le 127 SLT est très facile à transporter, ce qui le rend idéal pour les astronomes qui aiment alterner entre l’observation dans leur jardin et les observations sur des sites plus sombres.

j’ai choisi trois étoiles brillantes qui étaient suffisamment séparées pour l’alignement, le télescope répondant très bien à mon choix, et il n’a pas fallu longtemps pour commencer à parcourir le ciel nocturne.

Le système GoTo a très bien réagi lors de mon test, et rendra certainement la localisation des objets plus facile pour ceux qui ont du mal à se repérer dans le ciel.

Malheureusement, ce Maksutov-Cassegrain présente quelques inconvénients.

Le 127 SLT est assez lourd et, même s’il n’est pas tombé (!) lors de mon test, je vous conseille d’investir dans un trépied capable de maintenir la monture et le tube de manière beaucoup plus stable.

De plus, le trépied vibre lorsque les moteurs du GoTo sont en mouvement, et même à la moindre pression sur le bouton de mise au point.

Par conséquent, il m’a fallu arrêter et recommencer la mise au point pour obtenir une observation stable, car la cible à tendance à trop s’éloigner du champ de vision lorsqu’on regarde dans l’oculaire tout en faisant la mise au point.

Un autre problème que j’ai rencontré est que le télescope est assez gourmand en ce qui concerne les huit piles AA qu’il nécessite.

Il est évident qu’elles ne dureront pas très longtemps dans des conditions froides, et les piles fournies étaient épuisées après seulement quelques heures d’observation.

Mieux vaut donc acheter de bonnes piles, en veillant à ce que la tension soit suffisante. Je vous conseille également d’acheter une alimentation 12V pour alimenter le GoTo, car elle n’est pas fournie avec le télescope.

Pour mon test, j’ai profité d’une Lune gibbeuse décroissante en utilisant les oculaires Plössl de 9 mm et 25 mm fournis, qui offrent des grossissements de 167x et 60x.

L’observation de la surface lunaire était à couper le souffle avec ce télescope, avec des cratères, des rilles et des mers lunaires qui avaient une résolution qui m’a laissé bouche bée.

J’ai longé le terminateur de la Lune, en prenant des vues exquises de la surface accidentée où le clair rencontre l’obscur.

Les cratères Catharina, Aristoteles et Cyrillus étaient particulièrement étonnants, avec des ombres tombant sur eux de façon magnifique et les faisant vraiment ressortir.

En ce qui concerne les cratères plus brillants Tycho, Longomontanus et Clavius, le système optique du 127 SLT a une fois de plus produit des résultats magnifiques, clairs et nets.

La base de données du télescope contient environ 4 000 objets. Malheureusement, une bonne partie d’entre eux sont des objets peu lumineux du ciel profond que le système optique du 127 SLT n’est pas en mesure d’observer en raison de sa longue distance focale et de sa petite ouverture.

Vous serez capable de distinguer une tache de lumière lorsque vous observerez des galaxies, mais ce télescope est plus adapté pour les objets du système solaire et certaines cibles plus brillantes du ciel profond.

J’ai été en mesure de voir les bandes nuageuses de Jupiter avec facilité étant donné les bonnes conditions météo, et j’ai aussi observé plusieurs paires d’étoiles doubles.

Les images sont claires sur une excellente proportion du champ de vision, et comme prévu avec les télescopes catadioptriques, aucune frange de couleur n’est visible.

Comme le télescope utilise une monture à bras unique alt-azimutale, il est difficile de l’utiliser pour l’astrophotographie avancée.

Cependant, j’ai pu obtenir des images correctes à l’aide d’un appareil photo reflex numérique et de courtes expositions. Les débutants et moins débutants en seront certainement satisfaits.

Coté performances, je suis quand même impressioné par le NexStar 127 SLT et par la polyvalence de ses accessoires. Si vous vous intéressez aux cibles planétaires ou lunaires, ce télescope est un instrument abordable doté d’une optique étonnante.

1 réflexion au sujet de « Télescope Maksutov Celestron 127/1500 NexStar SLT GoTo : test et avis »

Laisser un commentaire